Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 17:25
En 1967, la municipalité de Feyzin engage un moniteur sportif, René Petit (le bien nommé) et crée avec son aide le Patronage laïque communal ,pour animer les jeudis après-midi de enfants de Feyzin (le jour de liberté à l'école était alors le jeudi). René Petit recrute rapidement quelques jeunes (dont je fus), les forme sur le tas et les lance avec 250 enfants dans l'animation socio-éducative.


Le deuxième jeudi du patronage laïque (photo Le Progrès)

Par la suite, les animateurs se forment au BAFA de l'époque aux vacances de Noël 1967, et chaque jeudi, les activités les plus diverses se déroulent dans le nouveau quartier des Géraniums ou aux alentours.


Décembre 1968 : une moyenne de 140 enfants se rendent aux activités du "patro" (photo Le Progrès)

En mai 1968, la municipalité décide d'offrir aux enfants de grévistes un vrai Centre aéré, avec repas le midi. De nombreux bénévoles (jeunes et moins jeunes) sont chargés de l'animation et de la restauration.
                                                                               
Dans un article du Progrès le 15 juin 1968, on peut lire : "Ce centre aéré a accueilli 450 enfants, avec une moyenne de 250 par jour, le maximum ayant été 312. Ces enfants ont été pris en charge par une trentaine de moniteurs et aides-moniteurs toute la journée. Les repas de midi ont été financés par la municipalité sur la demande du comité de soutien aux grévistes. Les aimables dames de l'APF et des personnes volontaires (jeunes gens, institutrices) se sont chargées du service à table et du nettoyage. Pendant une quinzaine de jours, les enfants ont pu jouir, par groupes d'âge, d'activités diverses : jeux de pleine nature, jeux en salles, jeux d'expression, rallyes, jeux de pistes, cinéma grâce aux instituteurs de Feyzin, théâtre par le Cercle-Foyer, marionnettes, danses folkloriques et modernes, ping pong, stade, piscine, travail manuel, promenades, pique-nique, etc. Par la suite, les enfants de non grévistes ont été acceptés au centre aéré sans toutefois profiter du repas."




Les animateurs et aides-animateurs autour de René Petit (debout, quatrième en partant de la gauche) en mai 1968


Par la suite, le Comité pour nos gosses (CPNG) succéda au Patronage laïque pour l'animation des mercredis après-midis, sous la direction émérite de Marie-Thérèse et de Liliane, avec du personnel qualifié. Nous y reviendrons en vidéo...
Repost 0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 16:23



Bon, il n'y a pas que l'église à Feyzin. Les éditeurs, et en particulier Jean Combier, photographient pendant plus d'un demi-siècle les quartiers de Feyzin, nous laissant parfois des images poétiques. Nous faisons un petit tour dans ces quartiers.


Début du XXe siècle. Je me demande d'où a été prise cette photo.


Années 1900-1910 ; on y descendait les chèvres qui allaient paître en bas des "Gorges"


La gare ; impossible de lire le cachet, mais il y a 4 voies, donc la carte doit dater d'après 1911



Là, je suis sûr, la carte est datée au verso de 1955 (Photo Combier)


Le bac à traille, et, au fond, les usines Lumière ; la photo semble prise de la berge d'Irigny (Photo Basson)


L'usine Planchon, aujourd'hui Usines Plymouth


On s'éloigne vers La Tour ; à droite, on aperçoit l'imposant Prieuré


Encore La Tour ; mais j'ai une lacune, je ne sais plus à quoi correspondait la "plaine du Communal"


Le beau château de La Bégude, anciennement Château des Soeurs et plus anciennement propriété Milliat (Photo Combier)


La Bégude ; cette photo, qui m'a été donnée par Jean Combier, ne semble pas avoir été éditée en carte postale ; elle doit dater des années 1930, on y voit une des premières pubs...


Redescendons vers les Razes ; la photo a été prise des hauteurs de la route de Solaize ; au fond à droite, on aperçoit nettement la "côte" de l'église (route piétonne)


Vue du quartier des Razes (photo déjà parue dans ce blog, mais ici tirée de la carte postale) ; en face l'hôtel Perret, la bascule


Photo assez ancienne de la place des Razes ; on venait s'asseoir à l'ombre des (jeunes) platanes


La "Route Neuve", devenue Route de Sérézin puis Rue du 8 Mai 1945 ; à gauche le début de la Rue Thomas


La Rue Fine, avec au fond l'église, omniprésente ; en revanche, autant les gens posaient au début du XXe sur les photos, autant les rues sont désertes par la suite, cette carte est datée 1957 au verso (Photo Combier)


Finissons par du moderne : une des premières photos de la toute nouvelle piscine (vers 1970), version noir et blanc et version colorisée (Photo Combier)
























Puis plus tard (1975 ?), avec toujours l'église au fond et le drapeau français au-dessus de la piscine ! (photo Cellard)
Repost 0
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 16:56
Ed. Combier - 1970

Feyzin en cartes postales anciennes, c'est depuis le début des cartes postales dans les villages, soit au début du XXe siècle. Dans son ouvrage (déjà cité dans ce blog) "Un siècle de cartes postales", Marc Combier, qui évoque la mémoire de son père Jean Combier, photographe à Mâcon (qui imposa la marque CIM) écrit :
"Les villages et les paysages constituent l'essentiel des collections et une multitude de commerçants s'improvisent alors éditeurs de cartes postales sur le territoire de leur ville ou même de leur bourgade. Pour la première fois, grâce à ce rectangle cartonné, les images de toutes les villes et villages d'un pays sont largement diffusées. Les attraits de la commune sont inventoriés et mis en valeur : le quotidien du village avec l'église, l'école, les rues commerçantes et leurs riverains posant joyeusement, les trains arrivant à la gare, et les monuments, fiertés des habitants."
A Feyzin, c'est l'église qui fut la cible essentielle de nombreuses cartes postales. Déjà, la photo de l'église avec son clocher en pointe avait été faite avant qu'il ne soit détruit (photo parue dans "Feyzin au passé simple" n° 1, page 47)
Voici donc un florilège de vieilles cartes postales de l'église et du quartier de l'église, où se trouvait l'ancienne mairie puis le monument aux morts, après la 1e Guerre mondiale; certaines datations sont très approximatives.

ED. Cellard, Bron - 1955






































                                                             1907
Photo Basson - 1920
                                                                                   




















1920







































1925
1925




































1915






































































Ed. Combier - 1925                                                          Photo Basson - 1925

















        

























Ed. Combier 1925                                                            











1930


































Ed. Combier - 1930                                      
                                                                                      Ed; Combier - 1955

Ces cartes postales proviennent de la collection de Dominique Bailly et de ma collection personnelle ; certaines cartes m'avaient été données par Jean Combier lui-même.

1915
Repost 0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 16:37


Le premier jumelage de Feyzin eut lieu le 8 mars 1980 avec la ville anglaise de Barton-upon-Humber. A cette occasion, le matin fut consacré à l'inauguration de la plaque sur la RN 7 par Marie-Jo Sublet, Maire de Feyzin, en présence de la délégation de Barton. Puis une réception eut lieu à la mairie, ouverte au public.
La soirée du jumelage se déroula dans la salle omnisport (actuelle Salle Marcel Ramillier), aménagée à cet effet. La délégation de Barton fut accueillie par la Municipalité de Feyzin, devant un très nombreux public, et se déroulèrent les échanges divers, discours, cadeaux . Puis la fête commença après l'Hymne à la Joie de Beethoven. Le Centre culturel de Feyzin avait fait venir les Ballets de l'Opéra de Lyon. Mais de nombreuses associations feyzinoises avaient oeuvré pour la réussite de cette soirée exceptionnelle, qui s'acheva sur de folles farandoles, très appréciées de nos hôtes anglais.
Les cérémonies du jumelage à Barton se déroulèrent quelques mois après, en juillet.









Repost 0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 15:04

Construite à partir de 1961-62, la raffinerie de Feyzin commença sa production en 1964 (voir articles précédents dans ce blog). Elle devait durer une vingtaine d'années. Le groupe Elf céda la place au groupe Total, qui devint propriétaire de la raffinerie (groupe Total Fina Elf) en 2002. Une restructuration et un relooking de la raffinerie fut entrepris alors. Le projet "Nice Looking" vit le jour en 2004 ; sa prestation la plus imposante fut les peintures sur les cuves de la raffinerie, inspirées de l'histoire lyonnaise.
Il paraîtrait que la raffinerie devrait fermer dans dix ans. Avis aux nouvelles générations pour imaginer ce par quoi on la remplacera !

Pour en savoir plus sur tout cela, voici trois liens :

http://www.lyon-spiral.org/campagne_2003/b_lyon_vallee_chimie/f_totalfinaelf_feyzin.html

la raffinerie par le groupe Total Fina Elf ;

http://fr.wikipedia.org/wiki/Raffinerie_de_Feyzin

l'histoire de la raffinerie par Wikipédia

http://www.millenaire3.com/patrimoine-et-identite.128+M562f6561f97.0.html

la raffinerie et l'art (opération Nice Looking)

Pour ma part, je vous joins une photo datant de mai 1965, prise depuis la Grande Serve, photo gracieusement fournie par Thierry, qui passa une partie de son enfance et adolescence à Feyzin ; Thierry garde un souvenir assez particulier de Feyzin (voir ses commentaires dans ce blog).



Et puis je fais un petit rectificatif ; j'avais écrit dans un article que la pollution avait fait fuir les animaux, notamment les insectes. Une curieuse photo parue je crois dans un bulletin municipal de Feyzin (mais je ne suis pas sûr du tout de ma source) montre que des oiseaux avaient fait leur nid dans les tuyauteries d'une unité...


Repost 0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 18:26

Pour que le rugby à Feyzin ne soit pas en reste, au niveau des pin's, voici cette annonce sur Ebay :

http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=310134576486&ssPageName=ADME:B:SS:FR:1123

A quand les pin's sur le Vieux Feyzin ?
Repost 0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 10:10
Nous terminons notre voyage dans le temps sur les quartiers et manifestations par des fêtes : Fête des Têtes blanches, qui se déroule ici aux Razes, traditionnelle fête feyzinoise pour honorer nos Anciens. Puis nous nous rendons au Château de la Bégude, alors Château des Soeurs, où se déroule une sympathique kermesse ; certains Feyzinois (ou anciens Feyzinois) se reconnaîtront peut-être, une quarantaine d'années après.
Merci infiniment à Pierre Vireton, Marie-Paule Boria et Rémi Boria, pour nous avoir cédé ces  admirables morceaux de films, moments de vie feyzinoise et témoins d'une époque, qui ont illustré ce blog.



Repost 0
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 16:56
Aujourd'hui, la caméra de Pierre Vireton se promène à la toute nouvelle piscine de Feyzin. Elle attire un public nombreux, et pas seulement des Feyzinois. La piscine comporte trois bassins, dont un pour les tout-petits. Il ne manquera qu'un coin de verdure où pouvoir s'allonger, comme dans certaines piscines (le décor du cuves de la raffinerie pèche un peu....)

Puis la caméra va au Stade Jean-Bouin, tout proche. Les footballeurs du FCBE (Feyzin Club Belle Etoile) ont eu leur renommée à Feyzin. Ici, les juniors, qui ne le sont plus hélas aujourd'hui, se reconnaîtront et revivront des moments de jeunesse bien employée.

Repost 0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 19:12
La rue des Razes, filmée de la passerelle ! J'avoue que cette vue m'a fait de l'effet, me renvoyant aussitôt à mes souvenirs d'enfance et de jeunesse. On a aussi une vue unique, de la même passerelle, sur le nouveau pont au-dessus de la voie ferrée, l'actuelle avenue de Barton.
Puis on rebaptise : la Route de Sérézin devient, devant les Anciens Combattants, la Rue du 8 Mai 1945. La Place des Razes devient la place Claudius-Béry, et on inaugure le buste  consacré à ce Résistant, sculpté par ma cousine Mireille Perret-Martinez. Ma chère cousine Mimi que l'on voit à la fin de ce petit film, toujours rayonnante !



Repost 0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 17:40
Aujourd'hui, nous allons sur la place de l'église, où se déroule une cérémonie, sans doute  du 11 Novembre, devant le monument aux morts, avec le Maire Marcel Ramilier. Rappelons que le monument aux morts de Feyzin comporte 44 noms, victimes de la "Grande Guerre", et 8 de la Seconde Guerre mondiale (dont 4 civils) et 2 de la Guerre d'Algérie.

Repost 0