Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 17:25
En 1967, la municipalité de Feyzin engage un moniteur sportif, René Petit (le bien nommé) et crée avec son aide le Patronage laïque communal ,pour animer les jeudis après-midi de enfants de Feyzin (le jour de liberté à l'école était alors le jeudi). René Petit recrute rapidement quelques jeunes (dont je fus), les forme sur le tas et les lance avec 250 enfants dans l'animation socio-éducative.


Le deuxième jeudi du patronage laïque (photo Le Progrès)

Par la suite, les animateurs se forment au BAFA de l'époque aux vacances de Noël 1967, et chaque jeudi, les activités les plus diverses se déroulent dans le nouveau quartier des Géraniums ou aux alentours.


Décembre 1968 : une moyenne de 140 enfants se rendent aux activités du "patro" (photo Le Progrès)

En mai 1968, la municipalité décide d'offrir aux enfants de grévistes un vrai Centre aéré, avec repas le midi. De nombreux bénévoles (jeunes et moins jeunes) sont chargés de l'animation et de la restauration.
                                                                               
Dans un article du Progrès le 15 juin 1968, on peut lire : "Ce centre aéré a accueilli 450 enfants, avec une moyenne de 250 par jour, le maximum ayant été 312. Ces enfants ont été pris en charge par une trentaine de moniteurs et aides-moniteurs toute la journée. Les repas de midi ont été financés par la municipalité sur la demande du comité de soutien aux grévistes. Les aimables dames de l'APF et des personnes volontaires (jeunes gens, institutrices) se sont chargées du service à table et du nettoyage. Pendant une quinzaine de jours, les enfants ont pu jouir, par groupes d'âge, d'activités diverses : jeux de pleine nature, jeux en salles, jeux d'expression, rallyes, jeux de pistes, cinéma grâce aux instituteurs de Feyzin, théâtre par le Cercle-Foyer, marionnettes, danses folkloriques et modernes, ping pong, stade, piscine, travail manuel, promenades, pique-nique, etc. Par la suite, les enfants de non grévistes ont été acceptés au centre aéré sans toutefois profiter du repas."




Les animateurs et aides-animateurs autour de René Petit (debout, quatrième en partant de la gauche) en mai 1968


Par la suite, le Comité pour nos gosses (CPNG) succéda au Patronage laïque pour l'animation des mercredis après-midis, sous la direction émérite de Marie-Thérèse et de Liliane, avec du personnel qualifié. Nous y reviendrons en vidéo...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie-paule 18/05/2009 12:46

Hiii !!!, je te vois ! Je te reconnais !
Ainsi que d'autres ! mais pas tous et il faudra que tu me donnes des noms quand tu viendras cet été.
Sympa comme évocation...