Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 15:39
Quelques (belles) photos de Dominique Bailly sur ce lieu décidément original m'obligent de façon incontournable à revenir sur le fort de Feyzin.
Avant toute chose, une précision importante de Dominique : en archéologie, le code prévoit de tenir compte des zones sensibles dans les futurs aménagements, mais il prévoit aussi des sanctions pour les manieurs de pelles et de pioches, si cela n'est dûment accrédité par les organismes officiels. On est propriétaire du sol, mais pas de ce qui est en-dessous. Donc on peut ramasser ce qui est en surface, mais défense de gratter ! Vous voilà prévenus.
Pendant sa visite du fort, Dominique a fait quelques photos. Voyons voir...



La caserne du cavalier. Se trouvent dans ces parages deux ânes, que la municipalité utilise pour l'entretien du couvert végétal de l'enceinte. Mais où sont les daims qui vivent aussi dans les alentours ?




Cette photo est l'une des fresques murales du théâtre, aménagé dans l'une des poudrières














Celle-ci est inspirée de la BD "Pim Pam Poum" et se trouve dans la cuisine
























Un des rares vestiges de l'armement du fort : un wagonnet à obus

























Cette photo a été prise dans la geôle. Les inscriptions sur le mur sont assez étranges. Elles sont en allemand et en dialecte germano-autrichien. Elles ont été laissées par des prisonniers de guerre qui, semble-t-il, auraient travaillé dans des fermes de Feyzin, entre autres. Elles sont datées (1946), elles font référence au poète Götz von Berlinchingen. Voici la traduction approximative du texte : "De nouveau une journée s'est écoulée, et de nouveau je n'ai rien fait ; bonne nuit à mes soucis, allez vous faire foutre jusqu'à demain, demain avec le même [illisible], recommencera la même merde". L'orthographe et l'usage dialectal montre un niveau socio-culturel assez bas, m'a dit mon traducteur de service. On y voit aussi un compte à rebours, "vorbei" (terminé) et des noms.




Merci à Dominique Bailly pour ces photos, et merci aussi à Marie-Paule Boria pour cette belle dernière :



Partager cet article

Repost 0

commentaires