Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 17:50

En 1967, le groupe cantonal de l’ORLEC présentait à Feyzin, au Prieuré de La Tour, un spectacle son et lumière, nommé « Evocation historique ». Cela se passait tout près d’une cave voûtée datant du XIIIe siècle, dégagée par un groupe de jeunes Feyzinois, archéologues du moment. Le spectacle, comprenant des montages sonores et visuels, jeux d’ombres, chants, poèmes, danses, eut lieu le soir du 8 juillet. L’ORLEC, composé de nombreux jeunes de Feyzin, Seyssuel, Vienne, Communay… avait fait un excellent travail en collaboration avec Georges Saunier pour les faits historiques et les légendes évoqués : la farce du pauvre clerc, la légende de Saint-Anin, les récits du marinier, la légende du dragon du Rhône …

Voici le début du texte originel :

« Gentes Dames et Messires, Damoiselles et Damoiseaux, oubliez vos soucis et vos peines ; gentes Dames et Messires, Damoiselles et Damoiseaux, vous êtes ici pour rêver (…) Merci à toutes et à tous d’être venus. En vous rendant à notre invitation, vous avez accepté de prendre place dans la machine à remonter le temps. Et maintenant que vous êtes ici, nous vous invitons à jouer le jeu.

Nous sommes au XIVe siècle environ, dans la cour d’une ferme dépendant du Prieuré de La Tour. Avant tout, entendons-nous bien. Il n’y a plus de Route Nationale n° 7, plus de voie ferrée, plus d’automobiles. Disparus l’autoroute et les trains électriques et les trains à vapeur… Vous avez beau prêter l’oreille, vous n’entendrez plus leur vacarme, ou plutôt si vous entendiez quelque chose, il s’agirait des bruits de la forêt toute proche, de la mélodie du vent, du galop d’un cheval ou du hurlement des loups. Il n’y a plus de torchère puisqu’il n’y a plus d’usines. Pas d’autres lueurs que celles de la lune et des étoiles. Pas d’autres odeurs que celles de la terre, des arbres, des herbes ou des fleurs. »

Retour au passé, références malicieuses à la pollution nouvelle de Feyzin, vagabondages poétiques et romantiques si chers à Georges Saunier…


Le Prieuré de La Tour au XIIIe siècle, vu par Jean Boachon (in "Feyzin autrefois, Simple histoire d'un village", Comité de Jumelage et Société d'Histoire Sauvegarde du Patrimoine, 1992)

Partager cet article

Repost 0

commentaires