Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 16:41

En novembre 1968, le Progrès de Lyon publie cet article. Il s'agissait d'une maison qui dut être démolie. Construite vers 1820, elle se trouvait rue de l'Ancienne Mairie, aujourd'hui rue Hector-Berlioz. C'était la maison natale de Stéphane Curty. Monsieur Lacroix, qui l'habitait alors, entendit d'inquiétants craquements ; la maison, risquant de s'écrouler, M. Lacroix alerta la Mairie et une entreprise de travaux publics dut venir la démolir.
Cette vieille demeure se trouvait dans le quartier de l'église et fut un café. Rappelons-nous qu'avant la construction de la voie ferrée, achevée en 1855, l'église se trouvait en bas de la montée des Gorges ; pas très loin, la mairie se situait au bout de l'actuelle rue Hector Berlioz. Habitée alors par la famille Commeau, la vieille bâtisse fut démolie en 1961. Sur une petite place publique se trouvait la croix de 1680, seul vestige de cette époque qui subsiste actuellement (la croix fut déplacée à quelques dizaines de mètres du côté de la voie ferrée).
Nous pouvons donc penser que pendant la première moitié du XIXe siècle, à Feyzin, la vie paroissiale et administrative devait se tenir à proximité de l'actuel quartier des Razes. La rivale, la Bégude, était plutôt un lieu de halte pour les voituriers, les rouliers et les diligences, qui empruntait cette route qui fut "royale", puis "impériale" et enfin "nationale". Le mot Bégude vient du méridional "bégu", le lieu où l'on boit, d'où les diverses auberges qui se succédaient vers ce quartier.
Nous reviendront bientôt sur la voie ferrée et la gare de Feyzin (avec l'excellent travail fait par la Société d'Histoire - Sauvegarde du Patrimoine de Feyzin en 2005).

(Sources : Georges Saunier - article et photo Le Progrès de Lyon)

Partager cet article

Repost 0

commentaires